ARTICLES LES PLUS LUS SUR LE SITE DEPUIS JUIN 2010 - LE BEST DU BEST OF - CLIQUER UNE IMAGE POUR LIRE OU ARRÊTER LE DEROULEMENT


ARTICLES LES PLUS LUS SUR LE SITE - Cliquer l'image pour lire ou arrêter le déroulement

 

dimanche 22 avril 2012

BILLET D’HUMEUR : LA SOLITUDE DES CANDIDATS


BILLET D’HUMEUR : LA SOLITUDE DES CANDIDATS

Par Jacques BENILLOUCHE

                 

              Rien ne va plus, les jeux sont faits, la boule est lancée. Le résultat de l'élection diffuse la même sensation du joueur fixant la roulette qui peut changer le cours de sa vie, qui peut l’élever au firmament ou l’enfoncer dans les ténèbres de la défaite. Les candidats ont tout donné d’eux-mêmes et à présent ils se retrouvent seuls, avant le verdict, comme ils se retrouveront seuls au lendemain de l’élection, gagnants ou perdants. 



                 Ils seront soit abandonnés parce que les urnes auront parlé et qu’ils n’intéresseront plus personne. Ou alors exilés parce que leur nouvelle charge les forcera à fuir le monde naturel, celui des  quémandeurs et des prétendants pour s’enfermer dans leur château face aux décisions ultimes qu’ils prendront seuls, en toute conscience.

            On se souvient de Giscard d’Estaing quittant son fauteuil dans un «au revoir» télévisé imprégné d'incrédulité et de tristesse pour s’enfoncer dans la solitude du sortant expulsé par ses concitoyens. A l’autre bout, on revoit Lionel Jospin qui voulait la consécration de sa carrière et qui n’a trouvé que la déception de l’échec. Les candidats restent toujours seuls quand ils passent de l’ombre à la lumière ou de la célébrité à l’oubli. Ils doivent avoir les reins solides, le cœur en béton et le cerveau à toute épreuve. Comme disait Léo Ferré dans sa chanson,le désespoir est une forme supérieure de la critique.

          Mais dans tous les cas, ils s’enfermeront soit dans la solitude de celui qui a voulu exister mais qui n’a pas convaincu, soit, dans la solitude paradoxale de celui que la victoire rendra trop entouré, et surtout courtisé car il détient le nouveau pouvoir et les clefs de la réussite des autres. On a glosé sur les grandes vedettes adulées qui se suicident au sommet de la gloire parce que cette même gloire les avait placées dans un monde où elles n’existaient plus et qui les isolaient de la vie réelle. Le candidat n'appartient plus à lui-même mais à sa cour.

            Le monde est féroce mais la solitude peut être réparatrice. Elle est un moment important de rencontre avec soi, un rendez-vous intime qui permet de mieux se connaître et mieux se juger. Battu, le candidat sera seul abandonné par ceux qui se déchireront pour partager ses dépouilles. Mais la solitude est souvent un bienfait car le désert est purificateur et souvent une épreuve. Dans la solitude, la vérité refait surface. Les fausses constructions et toutes les murailles élevées pour protéger les candidats se lézardent. 

           Alors commence un chemin abrupt, souvent dans l’obscurité de la vie, à tâtons vers le chemin de vérité avec une seule certitude : les candidats ne pouvaient rien puisque les autres ont décidé ainsi. Certains estiment alors que la solitude, pour porter tous ses fruits, doit se vivre dans la durée, dans l’oubli, pour ressentir un certain apaisement ou un approfondissement intérieur. 

Dans tous les cas, les candidats auront la certitude que la solitude est un arbre sans fruits. Échec ou victoire, ils resteront seuls.



Aucun commentaire: