ARTICLES LES PLUS LUS SUR LE SITE DEPUIS JUIN 2010 - LE BEST DU BEST OF - CLIQUER UNE IMAGE POUR LIRE OU ARRÊTER LE DEROULEMENT


ARTICLES LES PLUS LUS SUR LE SITE - Cliquer l'image pour lire ou arrêter le déroulement

 

vendredi 9 mars 2012

Journée de la femme : FEMME SOUMISE par Bely


Journée de la femme : FEMME SOUMISE

par Bely

Elevée en mon âme et conscience, sans notion de religiosité Elle a pris un autre chemin, suivit une voie beaucoup plus lisse Adepte sans débat du grand Livre  elle n’est plus à mes cotés Elle me laisse seule avec mes doutes, finis les fous rires complices Tout est devenu rigide, obligatoire, honnis soit toute irrégularité En particulier  l’interdiction de sortir le bout du  nez des coulisses.



 Cliquer sur le triangle noir pour écouter le texte de Bély
Femme soumise
Combien de batailles, combien de morts aura-t-il fallu accepter
Pour que fleurisse enfin la devise Liberté, Egalité, Fraternité,
Drapeau en berne partout où un religieux lui interdit de flotter
 Idéal-mort-né enterré avant même que d’avoir pu devenir réalité
Lieu sacré pour juif orthodoxe, mais culte figé, mais temps arrêté
Chaque « Shoule »  se vante d’être le symbole absolu de l’immobilité.

Rejetée par tout ce qui porte ici-bas pantalon et payes patentés
Exclue parce qu’obscur objet des désirs cachés  de ces excités
Jugée coupable, condamnée pour voie de fait au motif de féminité
Face à une virilité  fragile brandie sous quelque kipa désorientée
L’homme peut alors louer dieu chaque matin de sa  grande bonté
Pour ne pas l’avoir fait naître femme, tout  juste bonne à  enfanter

A ce petit jeu du qui perd gagne à souffler les vents de l’austérité
La femme paie un prix exorbitant sans même chercher à se révolter,
Exclue du  théâtre de la vie, d’une scène où seul l’homme est écouté
« Elle »,  la femme, s’automutile sciemment, qui sait pourquoi en vérité
Reste « Elle », la mère de cette moult descendance tellement convoitée
Une « Elle » qui ne peut vivre que par procuration, obéir et s’exécuter.

Chapeau brodé ou simple foulard serré sur perruque, hiver comme été
Longue jupe sans forme le plus souvent noire sur bas de laine crochetés
Chaussures plates, chemisier à manches longues sans aucun décolleté
Elle offre la vision surréaliste d’une silhouette modeste mais mal fagotée
D’une femelle qui doit dissimuler le moindre signe de sa féminitude beauté
Une femme prête à dresser un mur de séparation sans accès par sécurité,
Pour créer un recoin où sera confinée pour prier et danser  la gente persécutée
Celle qui jamais ne touchera  les ors d’une Thora réservée au principe mâle sans discuter. 


                                                                                     

Aucun commentaire: