ARTICLES LES PLUS LUS SUR LE SITE DEPUIS JUIN 2010 - LE BEST DU BEST OFF - CLIQUER UNE IMAGE POUR LIRE OU ARRÊTER LE DEROULEMENT


ARTICLES LES PLUS LUS SUR LE SITE - Cliquer l'image pour lire ou arrêter le déroulement

 

lundi 6 février 2012

Mon juif, souvenir d’enfance par Youssef SEDDIK



Mon juif, souvenir d’enfance

par  Youssef SEDDIK



          Mon père était musulman intégral et surtout pas intégriste. Il tenait une modeste librairie arabe à la Kutubia. Il m’avait un jour, quand j’avais l’âge de l’école primaire, acheté des lunettes de vue. Je m’en souviens comme si c’était maintenant. Juste en face de la porte de France, un certain Lumbroso, opticien de son métier, juif de son obédience, tunisien de sa souche nationale.
          Quelques jours après, lors de l’une de nos bagarres quotidiennes avec les copains, je brise en mille morceaux, la précieuse acquisition pour laquelle mon pauvre père a déboursé de quoi nourrir la famille pendant deux semaines. 
          Nous retournons tous les deux, lui courroucé et moi penaud chez le même Lumbroso. Celui-ci, regardant le bris s’allie à mon père pour m’engueuler, mais refait les lunettes devant nous.
          En sortant son portefeuille pour payer la marchandise, l’opticien lui fait signe qu’il ne devait rien payer : «Que voulez-vous, ce chenapan ne doit pas vous ruiner !...». Je traduis tant bien que mal, et le visage de mon père s’éclaire et les yeux dans les yeux, lance : «Monsieur le Lumbroso, que puis-je vous dire ? Je vous souhaite une seule chose, que Dieu vous fasse mourir musulman !...» 
          Et à l’opticien, entre hilarité contenue et colère factice pousse mon père vers la sortie de la boutique et aux deux citoyens d’oublier qu’ils procèdent chacun d’une religion différente, d’éclater de rire et finir par se serrer la main et se congratuler.
          Il paraît qu’aujourd’hui, les manifestants de notre pays à Lumbroso et à moi, clament que «Tuer les juifs est un devoir»
          Quelque fois, il est sain de dire qu’on a honte de certains instants de l’histoire de son pays. Mais il est encore plus sain de combattre pour effacer la honte. Signez la pétition qui circule contre ces criminelles clameurs!
La troïka

Youssef Seddik , né en 1943 à Tozeur, est philosophe et anthropologue tunisien spécialiste de la Grèce antique et de l'anthropologie du Coran. En 1966, il obtient une licence et une maitrise en philosophie ainsi qu'une licence en littérature et civilisations françaises. Il enseigne durant quatre ans le français au lycée de Compiègne et obtient en 1967 un DES de philosophie. De 1971 à 1977 il enseigne la philosophie dans des lycées tunisiens puis devient directeur d'une société d'édition de 1984 à 1987.
Installé à Paris en 1988, il obtient un DEA en langue et civilisation helléniques puis un doctorat à l'Ecole des hautes études en sciences sociales. Il a enseigné la pensée islamique à l'Université Paris III d 1995 à 1996. Il a publié de nombreux ouvrages et traductions autour du patrimoine islamique.

Aucun commentaire: