ARTICLES LES PLUS LUS SUR LE SITE DEPUIS JUIN 2010 - LE BEST DU BEST OFF - CLIQUER UNE IMAGE POUR LIRE OU ARRÊTER LE DEROULEMENT


ARTICLES LES PLUS LUS SUR LE SITE - Cliquer l'image pour lire ou arrêter le déroulement

 

dimanche 25 décembre 2011

LA HAINE COMMUNAUTAIRE



LA HAINE COMMUNAUTAIRE

Par Jacques BENILLOUCHE



            On ne comprend pas que des humains qui croient au même Dieu, au même livre le Coran, aux mêmes sources la Bible et aux mêmes préceptes, puissent parvenir à des extrémités aussi horribles en pratiquant des attentats aveugles sur des civils innocents. Des hommes contre des hommes ; des musulmans contre des musulmans. Les bêtes feraient preuve de plus d’humanité dans ce monde qui a perdu ses valeurs. 

L’héritage de Mahomet
   
         Parce que le Prophète Mahomet est mort en 632 sans avoir désigné de successeur,  ses adeptes se déchirent son héritage en se haïssant et en considérant l’autre comme un hérétique, donc comme un coupable méritant la mort. L’une des attaques les plus meurtrières de l’année 2011 a fait le 22 décembre au moins 63 morts à Bagdad, aux abords des écoles et à l’heure de pointe. Les auteurs sont certainement des adeptes d’Al-Qaeda en Irak. Ces attentats ne visaient pas de troupes américaines puisque le dernier soldat vient de quitter le pays.
            Il s’agit bien d’une guerre inter-confessionnelle qui reprend entre la minorité sunnite qui comprend 35% de la population et les chiites 45% ; le reste étant constitué des kurdes et autres minorités. Le parti politique sunnite Al-Iraquiya a quitté le parlement en critiquant la mainmise chiite du premier ministre Nouri Al-Maliki.
            Certains groupes, à forte capacité de nuisance, axent leur stratégie sur le malheur en Irak. Al-Qaeda ne désarme toujours pas malgré le départ des américains. Mais il est certain qu’il faut aussi voir la main de la Syrie et de l’Iran qui menacent l'Irak de chaos si les occidentaux, et les turcs en particulier, persistent à vouloir faire sauter le régime de Bassar Al-Assad. L’Iran exige en effet que le pouvoir ne revienne plus à la minorité sunnite, comme ce fut le cas durant des dizaine d’années. La menace d’un coup d’Etat chiite n’est pas à exclure tandis que le chaos passe par des attentats meurtriers comme si l’horreur en Syrie devait faire écho. L'Iran lorgne depuis longtemps sur son voisin. 

Inhumanité

Les iraniens et les irakiens sont-ils exemptés d’humanité ? Ils donnent l’impression qu’ils ne pourront jamais refreiner leur envie de destructions et de meurtres et qu’ils ne pourront jamais se passer d’un arbitre international chargé de les séparer. L’Afghanistan a encore la chance d’avoir des troupes de l’Otan qui veillent sur les populations civiles mais, par désillusion, elles finiront par laisser les adeptes de la Kalachnikov régler leur conflit religieux, entre eux, dans le sang.  
           On s’étonne qu’Israël s’inquiète du sort qui lui serait réservé, si par malheur des extrémistes islamistes prenaient le dessus dans la région. On s’étonne que le langage de la force soit le plus communément utilisé devant les exemples qui lui sont donnés par des pays qui cultivent la violence et la haine comme argument politique. Si les musulmans se déchirent ainsi entre eux, nul ne saurait évaluer le traitement auquel seraient soumis les juifs, impies par définition et coupables par naissance.
Nous comprenons à présent les druzes, et en particulier leur colonel Safwan que nous avions interviewé, qui persistent à se protéger dans leurs montagnes à l’abri de leur forteresse car ils ne peuvent faire confiance qu’à eux-mêmes et parce que la vindicte à leur égard est héréditaire. Ils préfèrent l’alliance avec les juifs plutôt que celle de leurs coreligionnaires musulmans.
            La culture d'hostilité arabe et la volonté de domination sunnite imposée à la population chiite restera le ferment de la haine entre ces deux communautés. Les terroristes d’Al-Qaeda qui exploitent le soutien des sunnites, d’une part, et les alliés de l’Iran d’autre part, continuent à fomenter des attentats quitte à déclencher une guerre civile avec pour conséquence les atrocités et le nettoyage ethnique. On imagine la place réservée à Israël dans cette haine communautaire.

Aucun commentaire: