ARTICLES LES PLUS LUS SUR LE SITE DEPUIS JUIN 2010 - LE BEST DU BEST OF - CLIQUER UNE IMAGE POUR LIRE OU ARRÊTER LE DEROULEMENT


ARTICLES LES PLUS LUS SUR LE SITE - Cliquer l'image pour lire ou arrêter le déroulement

 

vendredi 28 octobre 2011

RADIO JUDAÏCA BRUXELLES : LES DESSOUS DE LA LIBERATION D’ILAN GRAPEL



RADIO JUDAÏCA BRUXELLES 

LES DESSOUS DE LA LIBERATION D’ILAN GRAPEL


Journal du 27 octobre 2011
Jacques BENILLOUCHE

au micro de

Jérémy AUDOUARD


Il faut d’abord souligner que la personnalité d’Ilan Grapel est nébuleuse car il est accusé d’avoir été un agent du Mossad mais Israël n’a pas reconnu cette qualification. Il est vrai qu’un israélien qui se promène seul à la place Tahrir, en pleine révolution, a de quoi étonner. Il est donc normal qu’il suscite des doutes ou des suspicions. On ne le saura jamais, du moins immédiatement. Mais Israël se devait d’aider un de ses ressortissant, à fortiori s’il émarge parmi les collaborateurs du Mossad. 

Il y a deux aspects dans la libération d’Ilan Grapel.
D’une part les israéliens voulaient remercier les égyptiens d’avoir hébergé les négociateurs d’Israël et du Hamas qui, pour la première fois, négociaient en direct. Ils voulaient donner du poids à la junte au pouvoir qui a besoin d’asseoir sa crédibilité. En fait rien n’est changé pour l’instant en Egypte, on a changé la tête mais les militaires restent au pouvoir.
D’autre part il fallait satisfaire les américains qui avaient été partie prenante dans les négociations Shalit. Ils s’affairent depuis un moment à éviter le clash avec les Frères Musulmans en négociant directement avec eux. Il faut avouer que la diplomatie secrète des américains a été efficace. L’approche des élections législatives en Égypte et l’influence croissante des Frères musulmans ont poussé l’administration Obama à ouvrir le dialogue avec les leaders islamistes pour les couper de l’influence iranienne. 
L’Iran reste l’objectif primordial des Etats-Unis. Les représentants du gouvernement américain avaient assisté, avec le premier secrétaire de l'ambassade au Caire, à une réunion au siège même du parti  Liberté et Justice, émanation des Frères Musulmans. L’administration du président Barack Obama a pris la décision de traiter le mouvement islamiste comme un parti politique et non comme une organisation qui prône la destruction d'Israël.
L’Egypte entre dans la grande stratégie américaine au Moyen-Orient et cela implique que les relations entre Israël et l’Egypte soient au beau fixe. D’ailleurs, les américains n’ont pas attendu pour marquer le coup. Washington a accepté de livrer des avions de chasse F16 en contrepartie de la libération de l'Israélo-américain Ilan Grapel qui devrait atterrir le 27 octobre à l'aéroport Ben Gourion. Le Caire avait sollicité à de nombreuses reprises par le passé les Etats-Unis pour obtenir la livraison de ces avions, mais les américains s'y étaient opposés en raison du refus d'Israël. Les égyptiens ont donc profité de l'affaire Grapel pour obtenir satisfaction. Ils se sont d’ailleurs engagés à surveiller de près la frontière avec Israël pour qu’il n’y ait plus d’incident.

Donc tout est pour le mieux dans le meilleur des mondes.

Aucun commentaire: