ARTICLES LES PLUS LUS SUR LE SITE DEPUIS JUIN 2010 - LE BEST DU BEST OF - CLIQUER UNE IMAGE POUR LIRE OU ARRÊTER LE DEROULEMENT


ARTICLES LES PLUS LUS SUR LE SITE - Cliquer l'image pour lire ou arrêter le déroulement

 

mercredi 6 avril 2011

AIRBUS EN ISRAËL: SYMBOLE ECONOMIQUE ET POLITIQUE



AIRBUS EN ISRAËL


Par Jacques BENILLOUCHE
                 
De gauche à droite: le ministre du tourisme Stas Misezhnikov,Christophe Bigot, ambassadeur de France et David Kaminitz, PDG d'Israir.         photo: Daphna Gazith

                 La nouvelle nous a été communiquée par l’Ambassadeur de France, Christophe Bigot. La compagnie d’aviation ISRAIR vient de recevoir deux Airbus A320 à 160 passagers, commandés en 2007, et deux ATR-72-500, avions franco-italiens de  74 passagers. Cette décision serait banale si l'aspect commercial n’avait pas de ramifications strictement politiques.


                Airbus vient donc de faire son entrée dans le ciel israélien alors qu’il était pratiquement boudé par les compagnies israéliennes. En fait, la pression américaine était trop forte à chaque fois qu’EL-AL tentait de s’équiper de matériel européen. La décision avait été prise en 2006 de remplacer des Boeing par des Airbus mais le véto américain a immédiatement été transmis au gouvernement israélien, menacé de représailles sur l’aide annuelle américaine si EL-AL maintenait sa commande d’avions européens. Israir, compagnie plus autonome, axée sur la rentabilité de ses investissements, devient ainsi le premier client de l'avionneur européen en Israël. Il s'agit d'une brèche sérieuse taillée dans l'exclusivité de Boeing.

Symbole économique et politique

                Le symbole économique est important puisqu’Israël tente ainsi de se rapprocher de l’Europe et de diversifier l’origine de ses fournisseurs. Mais cette livraison d’avions prouve que les compagnies françaises peuvent s’affranchir de toute menace de boycott lancée par les pays arabes contre ceux qui commercent avec l’Etat juif. Elles ont affiché leur fermeté dans leurs convictions et présenté une fin de non-recevoir à tous ceux qui pensaient infléchir des décisions commerciales sur la seule base de la puissance pétrolière. Airbus n’aura pas à rougir de sa décision de s’opposer aux diktats de certains pays arabes.

                Le deuxième impact de ces nouveaux avions concerne la communauté juive de France qui représente 75% du trafic avec Israël mais qui subit le monopole de la compagnie EL-AL dans la destination française. Les prix sont souvent excessifs à certaines périodes de forte demande et entrainent de nombreux touristes français à s’orienter vers d’autres destinations plus clémentes dans les tarifs. L’arrivée d’un concurrent sérieux, Israir, pourrait faciliter la baisse des prix pour les aligner, au moins, sur ceux qui sont pratiqués vers d’autres destinations européennes, Londres en particulier. Les Airbus assureront, dans un premier temps des vols réguliers vers Nice en Côte-d’Azur mais la pression des usagers pourrait permettre l’ouverture d’autres escales, comme Paris.     

Aucun commentaire: